SCS Saskatchewan – Entrevue avec Sherry Grabowski 8 juin 2020 dans le cadre du Mois national de la sensibilisation à la surdicécité

By:Janine Tucker

Dans le cadre de notre campagne en marge du Mois national de la sensibilisation à la surdicécité, j’ai eu l’occasion de m’asseoir avec Sherry Grabowski, directrice générale Services communautaires Surdédicité d’INCA, et de discuter avec elle de notre expansion imminente en Saskatchewan.

Où ce voyage a-t-il commencé afin de trouver du financement pour des services d’intervention en Saskatchewan?

Tout a commencé avec une vision de notre PDG, John Rafferty. Il avait la vision d’étendre l’offre de Services communautaires Surdédicité à l’ensemble du pays. Il avait inclus cet objectif dans notre plan stratégique et nous avions également obtenu l’aval de notre conseil d’administration. Tout le monde était d’avis que, en raison des lacunes que nous connaissions partout au Canada, il serait merveilleux si nous pouvions combler ce vide pour les personnes atteintes de surdédicité. Ensuite, la Fondation INCA nous a apporté son soutien financier pour nous permettre de mener ce projet à terme. J’ai donc commencé par livrer une présentation aux directeurs généraux des provinces rassemblés en réunion, et la Saskatchewan s’est très vite manifestée. La directrice générale de cette province a déclaré qu’elle reconnaissait un besoin dans sa province et qu’elle m’aiderait à attirer l’attention du gouvernement de la Saskatchewan. Elle a rapidement élaboré un modèle d’analyse de rentabilité et me l’a envoyé. J’ai commencé par compléter le libellé et toutes les explications ainsi que tout ce qui se trouvait dans le modèle. Nous avons rapidement élaboré cette formidable analyse de rentabilisation qu’elle, en raison de tous ses contacts avec le gouvernement, a présentée au gouvernement provincial de la Saskatchewan. Puis, nous avons attendu une réponse.

Nous avons reçu une réponse du ministère des Services sociaux, nous informant que notre proposition serait beaucoup plus solide si nous nous associions avec une autre organisation comme Saskatchewan Deaf and Hard of Hearing Services. Nous avons donc organisé une réunion avec son directeur général et ce dernier s’est montré très enthousiaste à l’idée de s’associer avec nous, car il savait qu’il avait besoin d’un plus grand nombre d’interprètes en Saskatchewan. Nous avons remanié l’analyse de rentabilité dans un effort commun et l’avons présentée à nouveau au gouvernement. Nous nous sommes réunis à nouveau avec un représentant du ministère qui nous a posé quelques questions supplémentaires, mais qui nous a dit en substance qu’il approuvait cette proposition et qu’elle serait mise en œuvre. Nous avons ensuite été invités à une réunion avec le ministre lui-même. Ce fut merveilleux de rencontrer le ministre Merriman. Il a indiqué à nouveau qu’il pensait que notre proposition répondait à un réel besoin de la Saskatchewan et qu’il voulait réunir ses ministres partenaires qu’ils entendent également notre analyse de rentabilité et notre proposition. Il a donc coordonné une autre réunion au cours de laquelle nous avons rencontré le ministre de la Santé, le ministre de l’Éducation ainsi que le ministre responsable de la Santé en milieux ruraux. Nous avions quatre ministres clés dans une salle et nous leur avons livré une présentation. Nous avons fait venir quelques personnes qui travaillent pour Saskatchewan Deaf and Hard of Hearing Services. Une de ces personnes était elle-même sourde et l’autre était sourde et aveugle. Elles ont évoqué les raisons pour lesquelles ces services étaient nécessaires en Saskatchewan. Après avoir fait cette présentation, nous savions que nous aurions à patienter jusqu’au dépôt du budget et l’annonce à Queen’s Park en Saskatchewan. Le 18 mars 2020, nous avons été informés par le ministre des Services sociaux que nous allions recevoir du financement pour des services d’intervention et que Saskatchewan Deaf and Hard of Hearing Services allait recevoir du financement pour son interprète.

Combien de clients atteints de surdédicité ont-ils été répertoriés en Saskatchewan?

Un total de 151 personnes sont reconnues vivre avec une perte de la vision et de l’ouïe.

Quel impact pensez-vous que cela aura sur les personnes vivant en Saskatchewan?

Je pense que cela ouvrira un tout nouveau monde pour beaucoup de personnes sourdes et aveugles en Saskatchewan. Je pense que, en ce moment, certaines personnes vivent peut-être dans l’isolement. Je pense aussi que certaines personnes vivent dans un environnement où leur famille fait peut-être la majorité des choses pour elles et cela leur donnera la possibilité de faire leurs courses elles-mêmes avec leur intervenant. Si ces personnes veulent participer à une activité ou à un groupe de loisirs, elles peuvent maintenant le faire aussi. Elles peuvent prendre un rendez-vous médical privé avec leur médecin si elles le souhaitent. Je pense que cela leur ouvre vraiment un tout nouveau monde.

Que signifie pour vous le fait que SCS est désormais une organisation nationale?

C’est un plaisir de pouvoir dire que nous formons désormais une organisation nationale. Mon objectif est de faire en sorte que chaque province canadienne dispose de Services communautaires Surdédicité si ces services sont nécessaires pour les personnes sourdes et aveugles. Alors je pense que nous nous sentirons vraiment comme une organisation nationale.

Quelles sont les prochaines étapes pour la Saskatchewan?

L’embauche. Nous devons embaucher notre premier intervenant, le former et l’intégrer dans l’équipe. Par la suite, notre intervenant commencera à rencontrer les personnes identifiées ayant une déficience visuelle et auditive afin de déterminer si elles peuvent bénéficier de nos services. Nous pourrons alors choisir un nombre minimal de clients capables de travailler avec notre intervenant.

Si quelqu’un souhaitait travailler pour SCS Saskatchewan, où trouverait-il de l’information et avec qui devrait-il communiquer?

Il trouvera de l’information sur notre site Web, à l’adresse www.servicessurdicecite.ca/. Il peut également trouver de l’information sur différents sites d’offres d’emploi en Saskatchewan. Si le poste l’intéresse, il est prié de communiquer avec Sally Teng par courriel à l’adresse sally.teng@deafblindservices.ca.

Nous sommes très reconnaissants au gouvernement de la Saskatchewan. Il s’agit de la première province après l’Ontario à se manifester et à débloquer du financement.